[Ambassadrice] Penda Diop Cissé

Penda Diop Épouse Cissé rejoint l’ONG monégasque Sowl Initiative en qualité d’Ambassadrice et poursuit son engagement interculturel dans le leadership féminin sur le continent africain.

« Je suis ravie de cette rencontre dans ce contexte pourtant distant du COVID19 et des 6000 km qui nous sépare de l’Afrique de l’Ouest, une évidence au bout de quelques échanges, et c’est cette magie que j’aime dans les rencontres que notre plateforme permet de créer», partage Patricia Cressot, présidente de Sowl Initiative.

Sowl Initiative est née autour de l’idée de créer une plateforme internationale à vocation non-lucrative pour une approche holistique des femmes. La structure est née à Monaco le 29 janvier 2020. Son objectif est de mettre en lumière des femmes entreprenantes dans les domaines culturels, artistiques et économiques et de favoriser l’égalité du genre entre l’Afrique, l’Orient et l’Occident.

Penda est la fondatrice et préside le développement de Beezy Africa, un Groupe de communication et de relations publiques présent au Sénégal, une agence de communication 360° et Co-Lab, des es- paces dédiés à l’innovation et au coworking en Côte d’Ivoire et en France, au travers de ses marques, Beezy Media, une régie média et objet, Piment Bleu.

Elle anime également la Fondation Be African qu’elle implante aux USA et qui intervient sur des problématiques d’éducation et d’accès à la connaissance, en Afrique de l’Ouest.
« Dès le premier contact je me suis dit que nous nous connaissions depuis des années. Un lien évident entre femmes de plusieurs cultures et qui recherche à mettre en avant des impacts positifs sur le continent notamment, et occupe leur temps entre préoccupations familiales, sociales et professionnelles.» précise Penda Diop Épouse Cissé.

Les projets de l’Association ont pour objectif de développer des passerelles entre Monaco, l’Afrique et le Moyen-Orient. En 2019 une styliste malgache a été nominée au concours « sustainability » à la Monte-Carlo Fashion Week (MCFW), une collecte de livre a permis la livraison de plusieurs sacs de livres à Bibliobulle Abidjan et une école privée de Yoff au Sénégal.
En mars 2020 une conférence « Sustainability and the Ocean » est née afin de sensibiliser les finan- ciers sur le pouvoir positif de la finance sur le développement durable en partenariat avec le Centre Scientifique de Monaco. Bien d’autres projets sont programmés.

C’est dans ce cadre que des interactions vont se mettre en place, mais aussi un relais des différentes activités de Sowl Initiative et la mise en avant sur les terrains culturels et artistiques de femmes africaines qui évoluent dans les industries culturelles et créatives (ICC) et des collaborations sur les futurs éditions de CHIK Magazine, une des publications Luxe et Lifestyle de Beezy Africa Group.

Patricia Cressot & Sowl Initiative

Patricia Cressot est une professionnelle de la finance, diplômée en Ingénierie Financière et en Économie. Fille de banquiers, la finance est dans son ADN familial. Après un parcours bancaire international à la Société Générale Banque Privée et Bank Audi, elle a rejoint Rosemont International, ou elle accompagne des Ceo et des familles sur leur gestion de patrimoine. En fondant l’association, Soul Of a Women And Leadership, SOWL Initiative, elle met en avant les femmes par le leadership et la bienveillance. Les valeurs de l’ONG reposent sur trois piliers ; une conscience d’un monde interconnecté, le respect de la femme et des valeurs humanistes.
Femme engagée, Patricia est également membre de l’Afri- can Business Academy, l’AFCEM, l’association aux cœurs des mots, de Lebanese International Financial Executive (LIFE) et de la Lebanese Diaspora Energy (LDE). Elle représente Rose- mont International au CEMA.

www.sowl-initiative.com

Penda Diop épouse Cissé

Penda Diop Cissé, diplômée de grande école de commerce
EDHEC Lille, est une femme entrepreneure d’un continent qui surprend et concentre toutes les attentions. Après un début de carrière chez Pernod Ricard, LVMH à New York et Canal+, c’est à Abidjan que Penda lance en 2013, un projet innovant dans le domaine de la communication et des medias, Beezy Africa. La Start-up devient un groupe en moins de cinq ans avec Piment Bleu, les espaces Co.Lab et Chik magazine. Ses équipes proposent une vision à 360° de la communication, du marketing et de la régie publicitaire contemporaine.
Penda se concentre sur le développement de son Groupe et
de la fondation Be African qu’elle a lancée en 2019.

www.beezyafrica.com


[Philo] digital

« Nous n’avons jamais été aussi libres que dans le confinement »
Conférence en ligne.

Nous n’avons jamais été aussi libres que dans le confinement : l’existentialisme au secours du souci de soi par Laurence Vanin

Conférence diffusée sur la page Facebook de Cannes-Université le 15 avril 2020.

Voir le site

[Sowl] Monaco

Journal de Monaco du 13 Mars 2020
Conformément aux dispositions de l’article 7 de la loi n° 1.355 du 23 décembre 2008 concernant les associations et les fédérations d’associations et de l’article 2 de l’arrêté ministériel n° 2009-40 du 22 janvier 2009 portant application de ladite loi, le Ministre d’État délivre récépissé de la déclaration reçue le 29 janvier 2020 de l’association dénommée « SOWL INITIATIVE ».
Cette association, dont le siège est situé à Monaco par décision du Conseil d’administration, a pour objet :
« – De promouvoir toute action qui contribue à mettre en lumière et présenter comme exemple l’activité des femmes dans les domaines économiques, sociaux, culturels et politiques ;
– De promouvoir les initiatives économiques, sociales et culturelles favorisant l’égalité entre les genres et des relations harmonieuses et respectueuses entre les hommes et les femmes ;
– De favoriser les échanges culturels, sociaux et économiques entre les pays et les continents ;
– De promouvoir la solidarité sous toutes formes notamment en développant des activités de prévention, de formation et d’animation à caractère culturel, sportif, artistique et social en direction des femmes et de la famille. ».


[Covid-19] protégez-vous

Par ce que nos entreprises monégasques regorgent de talents, de passion et d’humilité, leurs dirigeants font preuve de courage en cette époque de COVID 19.

Sortir, se déplacer durant cette époque, relève du défi sanitaire, gel, masque, gants et distanciation sociale. La déprime guette et les regards dans les supermarchés en deviennent méfiants avec ces masques blancs chirurgicaux, notre souffle suffocant et la beauté oubliée, l’esthétisme de la Femme disparait derrière cette barrière à sourire.

Esthétisme et Ecologie étant nos maîtres mots

Pour cela AMC Hautre Couture et Sowl Initiative ont décidé de proposer un masque en tissu et filtre remplaçable à volonté, lavable, ECOLOGIQUE et ESTHETIQUE, 100% MADE IN MONACO;

Qui est AMC Haute Couture ?
« Je m’appelle Angela Ventre. J’ai ouvert en 2008 ma boutique dans la Principauté de Monaco et j’ai adhéré en même temps à la Fédération Mondiale des Maîtres-Tailleurs.
Je pense avoir beaucoup de chance car, chaque fois que je travaille à un vêtement, je réalise mon rêve, que je cultive depuis ma jeunesse ».

Une Femme d’aujourd’hui
Mariée et mère de deux enfants, elle avoue que cela n’a pas toujours été facile d’équilibrer vie personnelle et vie professionnelle. Son perfectionnisme lui demande en effet des spécialisations, des mises à niveaux constantes, des études et des voyages, qu’elle adosse avec passion.

La satisfaction avant tout
Angela ne fait que du sur-mesure pour femmes, hommes et enfants pour une unique raison: l’effet seconde peau « Il m’est impossible de dissimuler ma satisfaction lorsque mes clients me disent que mes créations se portent comme une seconde peau. » Pour une occasion particulière ou une envie de se garder son vêtement longtemps unique avec des matériaux de qualité « en effet, au-delà du style proprement dit, il est indispensable de se sentir à l’aise dans les occasions les plus importantes, pour que chaque client puisse se distinguer des autres».

2020, un engagement

Face à la crise sanitaire sans précédents, le monde se transforme en plus humaniste, solidaire, se recentrant sur les vrais valeurs d’amour & d’amitié. Ensemble combattons le COVID 19, PROTEGEZ-VOUS !

Masques disponibles sur info@amchautecouture.com

Ecrit par SOWL INITIATIVE ET ANGELA VENTRE


[8 mars] finance holistique

Financialafrik Spécial 8 mars: « de l’approche holistique des Femmes en Finance »

Mon expérience personnelle en finance dans un monde principalement masculin est une réelle prise de conscience. Fille de banquiers, grandissant dans le monde de la gestion privée internationale, la finance est dans mes gênes, mes études ont été une suite logique : Master II en Ingénierie financière, carrière bancaire internationale, membre d’associations financières. Banquière, puis Wealth Planner faisant ce métier depuis 16 ans, sans jamais remettre en question mon genre féminin, ou ma place en tant que Femme. Décomplexée et évoluant loin des questions de «gender». Et pourtant, ont-elles toute cette chance ?Dans la réalité, sommes-nous toutes égales ? Faut-il rappeler que les femmes sont sous-payées ? « Quel que soit l’emploi ou le secteur d’activité, les femmes gagnent en moyenne moins que les hommes; dans la plupart des pays, les femmes occupant un emploi à plein temps gagnent entre 70 % et 90 % de ce que gagnent les hommes. Sur le long terme, cet écart tend à se réduire dans de nombreux pays développés, mais ces dernières années l’évolution est incertaine » (WORLDS WOMEN STUDY-ONU).

Rappeler qu’il existe bel et bien un plafond de verre ?

«Dans les postes de pouvoir et de prise de décisions, les inégalités entre les femmes et les hommes restent criantes. Dans la majorité des pays, les femmes n’occupent qu’une petite minorité des postes à responsabilité dans les institutions publiques et privées. Des progrès ont incontestablement été accomplis depuis 20 ans dans toutes les régions et dans la plupart des pays, mais ils restent lents. » (WORLDS WOMEN STUDY-ONU).

Les chiffres et des clichés…

Un constat alarmant : dans le secteur bancaire, le nombre des femmes en postes est supérieur aux hommes sauf à des postes à responsabilités ; le secteur bancaire est largement féminisé : les femmes y représentent 57.1% des effectifs et 46% des cadres sont des femmes (données Association françaises des banques du 31.12.2014, donnant suite à un “accord sur l’égalité professionnelle, à la mixité, à la parité entre les femmes et les hommes dans la banque” du 17 mars 2017). Selon une autre étude, les femmes représentent moins de 2 % des PDG d’institutions bancaires et moins de 20 % des membres des conseils d’administration. La part des femmes siégeant au conseil des instances de contrôle bancaire est également faible : à peine 17 % en moyenne en 2015 (IMF 2018).

Quel serait l’avantage positif de positionner une femme à un poste à responsabilité?

Pourtant des études montrent que les entreprises embauchant des femmes directrices, permettent de développer au sein de l’entreprise une capacité d’innovation supérieure (“Women directors contribution to organizational innovation: A behavioral approach” by Mariateresa Torchia, Andrea Calabrò, Patricia Gabaldon, Sadi Bogac Kanadli, Scandinavian Journal of Management). La complexité du «plafond de verre» vient d’un état d’esprit, de certaines phrases qui en disent encore long. Par exemple récemment de la part d’un assureur luxembourgeois: «je n’embauche pas de femmes car elles tombent enceinte», accompagné de «vous imaginez maintenant je suis obligé à Luxembourg de trouver la moitié d’administrateurs femmes ?» (propos recueillis en janvier 2020), d’un directeur de banque mauricienne. Ou encore, «le féminisme est inutile, les femmes doivent rester à la maison et s’occuper des enfants» (propos recueillis à l’Ile Maurice en octobre 2019 auprès d’un directeur de banque), ou sur le “droit de cuissage ?” que subissent certaines femmes en Afrique (Cameroun 2019).

Entre une femme carriériste sacrifiant sa vie de famille et la femme au foyer, existe-t-il un juste-milieu ? Faut-il vraiment choisir ? Ne pouvons-nous pas être multi-casquettes? Doit-on vraiment poser une étiquette sur un genre féminin et masculin ?

Vers un nouveau féminisme ?

Après des années de combats féministes, nécessaires, vers un apaisement et un nouveau féminisme ? Ouvrons notre esprit sur un nouveau féminisme bienveillant, sans oppositions, un nouveau concept «Un Féminisme Féminin». Féminin par nos valeurs de femmes et de mères. Pour reprendre Amma Mata Amritanandamayi, une figure spirituelle de l’Inde et la fondatrice de l’ONG «Embracing The World»: “le futur de cette planète dépend des femmes”. L’éducation permet un bond en avant mais cela ne suffirait pas selon Amma. Les femmes doivent s’éveiller à la spiritualité. Dans certains pays, les coutumes limitatives et dégradantes continuent à agir sur les femmes. Les qualités innées des femmes peuvent aider à opérer ce changement profond: la bienveillance, l’amour, la compassion. Les limitations sont ancrées dans nos esprits et nos croyances, sans être réelles. Ces valeurs sont applicables en entreprises et en finance. Un manager devrait avoir les qualités d’écoute, de bienveillance et de diplomatie pour motiver et orienter ses troupes.

Comment imposer cette égalité dans le monde professionnel ?

Objectif numéro 5 de l’ONU : Egalité entre les sexes Selon le rapport de l’ONU sur «sustainable development and gender equality» dans le monde: •Les fonctions politiques restent marginalisées : seules 23,7% sont des femmes;

• À l’échelle mondiale, les femmes ne représentent que 13% des propriétaires de terres agricoles.

• En Afrique du Nord les femmes représentent moins de 20% de l’emploi salarié non agricoles (…) contre 41% dans le reste du monde;

• Dans 46 pays, les femmes occupent aujourd’hui plus de 30 % des sièges dans au moins une chambre du Parlement national. L’ONU ne s’est pas arrêté à ce constat et a permis le développement de principes pour l’investissement responsable, dit ESG en 2006. Le site spécialisé dans les questions de développement durable, Novethic résume: Il s’agit d’un engagement volontaire qui s’adresse au secteur financier et incite les investisseurs à intégrer les problématiques Environnementale, Sociale et de Gouvernance (ESG) dans la gestion de leurs portefeuilles, mais au sens large.

Une nouvelle conception holistique du féminisme ?

Revenons sur la définition holistique: Conception qui relève de l’holisme, qui s’intéresse à son objet comme constituant d’un tout. Les femmes et les hommes devaient avoir conscience de leur complémentarité, que l’aspect féminin et masculin est en nous, homme et femme, que nous sommes complémentaires, et certainement pas en opposition. Les femmes ont ce défaut d’être limitatives et « risquophobes », la complémentarité à l’énergie masculine est un atout et inversement les hommes ont besoin de l’énergie féminine de leur créativité, sérénité, échange et diplomatie. Si un défaut peut être autant féminin que masculin est notre capacité à ne pas nous coordonner. Hors l’individualité ne nous portera que défaut. Convaincue d’une nouvelle conception d’un holisme féminin en Finance, la suite ne sera plus limitative, mais créative de projets engagés et universels.

https://www.financialafrik.com

Ecrit par SOWL INITIATIVE


[Finance] Ocean

SUSTAINABLE FINANCE & THE OCEAN

24.03.2020 | 09H30 – 17H30

L’avenir de nos océans en débat à la MONACO OCEAN WEEK.

Le 24 mars sera une journée pour réfléchir à la finance durable et son impact sur les océans:

  • 2 KEYS NOTE LECTURE
  • 50 invités
  • 15 SPEAKERS INTERNATIONAUX
  • Des projections artistiques
  • 2 panels sur la FINANCE BLEUE et l’impact des cryptogamies
  • I’ts time for SUSTAINABLE FINANCE
  • Focus sur BLUE AFRICA

INSCRIPTION OBLIGATOIRE. INFOS & RÉSAS:
P.CRESSOT@MONOECI.COM – HILMI@CENTRESCIENTIFIQUE.MC