Une amoureuse de l'Afrique et chercheuse de talents

Une amoureuse de l’Afrique et une chercheuse de talents, Laetitia Normand

Entretien avec Laetitia Normand, Fondatrice du REVE AFRICAIN

Rencontrée au FIED, à Abidjan le 4 et 5 juillet dernier, Laetitia Normand est une femme passionnée, bienveillante; elle est tombée amoureuse de l’Afrique il y  a quelques années et a décidé d’en faire sa vocation. Certains ont le Rêve Américain et Laetitia à Le Rêve Africain. En 2009, elle créé le RÊVE AFRICAIN et devient chercheuse et coordinatrice de talents. Par P.Cressot

 

Quelle est la philosophie du RÊVE AFRICAIN?
C’est d’abord une association, le Rêve Africain favorise les échanges de projets culturels venus d’Afrique, des Caraïbes de Jamaïque d’Haïti, Brésil, Mexique et Cuba et tous autres projets inspirés par l’Afrique depuis 2009.

Vous avez des objectifs, quels sont-ils?
Faire vivre l’éthique du Rêve Africain,
Favoriser les échanges culturel
Encourager le tourisme
Valoriser le Digital comme vecteur de professionnalisation et de promotion à l’international

Parlez nous de cet appel à projet 2019/2020?
L’AFRO PEPITES SHOW est le 1er concept où les artistes peuvent faire leur SHOW sur internet autour du thème des cultures africaines.

Chaque année nous retenons trois projets que nous soutenons à l’international.

Quelle catégorie d’artistes visez vous?
Les musiciens, stylistes, conteurs, poètes, humoristes, danseurs, photographes, peintres, réalisateurs de court métrage, clip sculpteurs et acteurs pour l’Afrique installée partout dans le monde.

Agenda 2019-2020?
Du 1er juillet 2019 au 15 décembre 2020: appel à projets ouvert
17 décembre 2020-10 janvier 2021: Commission du Rêve Africain
15 janvier 2021: Annonce de la sélection du Comité
Du 15 janvier au 15 février 2021: Votes ouverts par pays
Du 20 février au 20 mars 2021: Votes ouverts pour les premiers projets
Le 30 mars 2021: Annonce des 3 pépites 10ème édition

Laetitia, un hommage en août dernier au Professeur Kiflé Sélassié Béséat

Il était « 100% Éthiopien, 100% Africain et 100% citoyens du monde » comme il aimait dire à chacun d’entre nous.
Assistant du Professeur Maurice Duverger à l’Université de Paris 1 la Sorbonne, Directeur du Fonds international pour la promotion de la culture FIPC/ UNESCO et auteur de plus d’une trentaine d’ouvrages à caractère culturel, économique, historique, social, philosophique et politique, c’est ainsi qu’il m’avait demandé de le présenter lors de nos conférences pour défendre notre projet commun « Un tour d’Afrique en 54 semaines. »
On a grandi vite avec lui à nos côtés. C’est la personne qui a le plus cru en nous. Je ne serai jamais suffisamment reconnaissante du temps qu’il prenait à me transmettre son expérience, me former, m’ouvrir les portes de son réseau tout cela dans la bonne humeur et en poésie.
Il pratiquait un art martial intellectuel de haut niveau. Nous étions les mêmes utopistes… il avait le savoir et moi l’ardeur, il va profondément me manquer.

L’Afro Pépites Show découvre et Le Rêve Africain révèle:

http://www.afropepiteshow.com

www.lereveafricain.com

https://www.facebook.com/LEREVEAFRICAIN/?ref=page_internal


Oman, Thelma et Louise dans le désert

Oman, Thelma et Louise dans le désert

Par Fanny Jehan,  LOOKING FOR CHARLY, Créatrices de voyage a découvert l’Arménie, et nous partage son expérience.

« À peine 5 jours que j’ai posé le pied sur le sol omanais et déjà tant de paysages traversés et d’expériences vécues.

Arrivée à Muscat, véritable oasis au milieu du désert entre montagnes escarpées et océan Indien. Une belle entrée en matière où l’on s’adapte au rythme du pays, se familiarise avec ses coutumes et apprécie quelques jours en bord de mer..

Mon hôtel favoris: Le Chedi, idéal pour les couples. Préférer le Shangri La en famille pour son cadre, ses activités et services adaptés.
Départ vers le sud du Sultanat et première sortie de route; la piste nous mène sur une magnifique petite plage de sable blanc « Finz Beach ». Des voyageurs se sont installés là pour pique-niquer, cadre idyllique par plus de 35C ( Nul doute l’été proche…) mais nous, ne faisons que passer.

Nouvelle halte et stop fraîcheur cette fois au Wadi Shab. Après seulement quelques minutes de marche au coeur du canyon, baignade dans des piscines naturelles d’un vert émeraude et détente à l’ombre des palmier dattiers. Une superbe excursion dans un de ces wadis qui fait tant parler du pays!

La journée s’achève à Sur, ville restée figée au siècle dernier, ancien port de pêche où l’on construit encore les derniers Dhow (boutres omanaises). Installation à quelques kilomètres de là en bord de mer au Turtle Beach Resort. Un petit campement simple mais idéal pour continuer à s’immerger dans un océan qui n’a pas fini de nous étonner.. Ce soir, rendez-vous à Raz al Jinz, réserve naturelle classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ici, c’est tout au long de l’année que l’observation de la ponte des tortues vertes est possible, sans oublier le spectacle de la course folle des bébés qui se battent pour rejoindre la mer. Une véritable émotion de voir la nature à l’œuvre sous un ciel étoilé.

La découverte continue le lendemain avec le Wadi Bani Khalid, l’un des plus beaux oasis du pays. Nul doute qu’il est bon de s’y baigner lorsque le temps est propice. L’orage grondant au loin, il nous était impossible de trop s’éloigner. Le niveau d’eau montant rapidement en cas de pluies, les canyons peuvent s’avérer très vite dangereux. Il n’en reste pas moins que le paysage était surprenant, l’eau turquoise serpentant entre les falaises blanches annonçait une excursion fantastique. J’attends déjà avec impatience les premiers retours d’expérience!

La route nous mène ensuite à Bidiya, porte du désert, chef lieu de la communauté bédouine. Nous voilà dans le Wahiba Sands. C’est après de belles sensations en 4×4 entre les dunes ocres que nous débouchons sur le 1000 Nights Camp, où l’on retrouve toute l’hospitalité qui fait la fierté des nomades. Une nuit au coeur du désert dans de belles tentes bédouines spécialement aménagées pour accueillir les voyageurs.

Réveil actif, quad et dune bashing au programme (ou randonnée chamelière pour les moins intrépides) pour profiter encore quelques heures des lieux avant de se diriger au nord ouest à destination des plateaux verdoyants du Jebel Akhdar. Après la chaleur du désert, nous voilà à plus de 1800 m d’altitude et 15 C en moins. Nous sommes sur « la montagne verte », dans un décor, une fois encore, tout à fait différent: cultures en terrasse, villages perchés, nombreux et impressionnant points vues.

Demain l’exploration des lieux continue, nous serons vendredi, jour du marché aux bestiaux. C’est donc devant un beau coucher de soleil depuis le Sahab Hotel, unique hébergement qui a su s’intégrer en utilisant exclusivement des matériaux du Saiq plateau, que je vous donne rendez-vous lorsqu’une prochaine connexion sera possible..

…Vendredi
Nous partons donc de très bonne heure pour profiter du « marché aux bestiaux » de Nizaw qui ouvre après la première prière de la journée. L’animation est à son comble, nous voila plongés au coeur de l’activité, une sorte de manège organisé où bédouins et omanais présentent et vendent leurs animaux aux plus offrants. C’est l’occasion aussi d’apercevoir les femmes bédouines, les plus belles femmes du pays – parole d’omanais – portant leurs masques si particuliers.

Nizaw c’est aussi son fort, sa vieille ville et son souk. Nous atteignons ensuite Bahla, connu pour son fort classé au patrimoine mondial de l’Unesco. En rénovation depuis des années (on raconte que des « Gins » ralentiraient les travaux), il ne se visite pas mais la beauté du bâtiment vaut le détour. Ce village est également reconnu pour son artisanat et ses poteries. Il est vendredi, jour de week end, toutes les échoppes sont fermées, nous nous rendons donc dans le Wadi Tanuf où les locaux viennent profiter de leurs congés. Nous nous enfonçons entre de magnifiques falaises, l’occasion d’observer les familles omanaises qui piquent-nique là, à l’ombre des arbres et les jeunes « garçons » qui s’amusent dans les piscines naturelles.

Ce soir nous passons la nuit au The view, un tented camp de bon confort, qui offre une superbe vue panoramique sur la vallée et le Jebel Shams.

Réveil matinal apprécié avec la fraîcheur (25 C) de l’altitude.. Nous redescendons dans la vallée pour visiter le château de Jabreen, à l’architecture typiquement omanaise, résidence secondaire d’un Imam puis école coranique. Nous reprenons de la hauteur pour atteindre le Jebel Shams, la montagne du soleil, la plus haute du pays. La montée alterne entre hauts plateaux, sommets et surplombs sur les wadi qui entaillent le massif. Le paysage vertigineux est souvent comparé au grand canyon américain. Nous profitons du point de vue avant d’emprunter un sentier de chèvre menant vers les ruines d’un village abandonné. Nous nous fondons au paysage le temps de cette courte randonnée aérienne avant d’apprécier toute la dimension du Jebel Shams par le bas, depuis la palmeraie du village abandonné de Nakhar au coeur du wadi Ghul.

Le soleil commence à se coucher, l’heure idéale pour rejoindre Al Hamra et apprécier la couleur rouge de ses maisons d’argile. Cette halte nous permet de visiter Bait As Saffah, une maison traditionnelle rénovée en petit musée. L’occasion unique d’échanger avec les femmes et de découvrir leur mode de vie.

La journée s’achève à Misfah, village perché à 1000m d’altitude où nous nous installons dans une de ces maisons traditionnelles taillées à même la roche. Depuis le toit terrasse nous surplombons la palmeraie et ses Falaj (système d’irrigation) qui permettent d’alimenter les cultures et jardins de chaque habitant.
Demain nous quittons la région pour rejoindre Salalah à l’extrême sud du pays…

… Dimanche,
Destination la région du Dhofar et Salalah, deuxième ville du pays. À à peine 1h45 de vol de la capitale j’ai souhaité visiter cette region encore peu visitée, dont on me contait ses impressionnants paysages.

Si au départ, elle pouvait être à mes yeux une possibilité d’extension pour qui souhaitait prolonger son séjour au Moyen Orient, elle est finalement devenu un véritable incontournable, notamment de septembre à décembre lorsque les paysages encore gorgés d’eau de la mousson, sont luxuriant!!

Dès l’arrivée le changement est radical, les routes sont bordées d’immenses palmiers, le paysage est verdoyant, fleuri, l’ambiance est plus africaine, les échoppes débordent de fruits exotiques et les chameaux sont partout…
Incroyable impression de visiter un nouveau pays mais non, nous sommes toujours à Oman, dans une enclave qui reçoit chaque été d’importantes pluies pour le plus grand bonheur des omanais qui viennent se rafraîchir là quand les températures de leur capitale dépasse les 50 C…

Nous nous désaltérons avec le lait d’une noix de coco fraîchement cueillit puis prenons la direction de Mirbat où se trouve le Mariott, mon hôtel favoris dans cette région qui ne propose que quelques alternatives. Idéalement situé sur une plage naturelle encore jonchée de quelques rochers, le confort y est excellent.

Les quelques jours passés ici ne sont qu’étonnement:

– Mirbat, sa vieille ville abandonnée aux nombreuses portes colorées, son petit port et ses nombreux pêcheurs.

– Samharam, site archéologique d’une ancienne ville tournée vers l’exportation d’encens. On imagine aisément les nombreux navires entrer dans cet estuaire à l’eau turquoise, charger leurs marchandises puis repartir et traverser de nouveaux les immenses portes naturellement ouvertes sur l’océan.

– Jebel Samhan et son décor luxuriant fait de Wadi débouchant sur d’impressionnantes chutes d’eau, ses arbres à encens, ses points de vue majestueux depuis le sommet des falaises qui encadrent la région. Une nouvelle occasion de se fondre au paysage et d’emprunter de belles pistes en 4×4.

– Mughsaiyl et ses superbes plages de sable blanc, vierges dont on a l’impression d’être les seules à en connaître l’existence.

Une belle découverte qui s’achève demain par un vol retour pour Mascate puis vers la France.

Vous l’aurez compris, une destination encore peu visité mais qui mérite à être connu tant ses richesses sont grandes, ses possibilités d’activités diversifiées et sa population des plus accueillante! Je terminerai d’ailleurs sur la gentillesse des omanais dont le mettre mot est convivialité et solidarité!

Fanny Jehan
Site web : https://www.lookingforcharly.com/
Et pour les femmes dont la tête fourmille de rêves d’évasion : https://www.ladies-travelclub.com/


L'aventure d'une banquière devenue gastronome

Récit d’une aventurière ou Comment une ex-banquière est devenue gastronome?

Des Chefs qui vous ont influencés ou vous influencent?

J’ai eu l’immense privilège de connaitre monsieur Robuchon qui de la où il est, je l’espère est heureux de voir que j’ai écouté ses conseils et osé réaliser mon rêve et que je fais vivre nos valeurs communes de partage, d’excellence et surtout de gourmandise.

Un immense honneur d’avoir rencontré aussi les chefs Lilan Bonnefoi de l’Eden Roc et Christian Morisset du restaurant étoilé Le Figuier Saint Esprit.

 

Vous êtes très active et participez à de nombreuses manifestations, quelles sont les plus belles expériences?

Je suis extrêmement heureuse d’avoir participé à des manifestations culinaires telles que le salon WDA et de partager mon expérience au TEDxMonteCarlo thème « Gastronomie », à ELLE Active ; des articles ont parus dans la Tribune, des interviews à Radio Monaco, et Azur TV.


Etel Adnan, une poétesse, écrivaine, peintre

Une Libanaise à Luxembourg

Amour, exposition, poèmes, peintures

L’art dans tous ses états

*** 

 « Aimer c’est certainement là le secret d’une peinture d’un poème… C’est simple à dire, plus périlleux à vivre. Il faut s’avancer et noblement, tenir son âme et son cœur grands ouverts, prêt à tout accueillir, et répondre de cette rencontre et induit une telle disposition » Eugénie Paultre.

 

 » Par hasard d’un détour de rdv à Kirchberg , je m’arrête au Mudam, musée d’art moderne de Luxembourg » , propos recueillis par Patricia Cressot

 

Exposition « ETEL ADNAN et les modernes »

Poétesse, écrivaine et peintre, c’est l’une histoire d’une Libanaise expatriée, revenue au Liban en 72 puis quitte en 78 suite aux menaces de mort de part le succès de son livre, une des œuvres les plus lues et traduites « Sitt Marie Rose » un classique de la littérature de guerre.

 

Poétesse, écrivaine, et peintre, Etel Adnan a grandi dans le Beyrouth multi-culturel des années 1930 avant de poursuivre ses études en France. Son parcours universitaire la conduit à la Sorbonne à Paris où elle étudie la philosophie, puis aux universités de Berkeley, dans la baie de San Francisco et d’Harvard à Cambridge dans le Massachusetts.

 

Une femme d’envergure

Reconnue et figure internationale, devenu un prix, Etel Adnan Award for Women Playwrights prix visant les femmes qui ont une activité d’écrivain dans le monde arabe, Radius of Arab American Writers RAWI décerné À Beyrouth à l’artiste un prix pour l’ensemble de son œuvre en 2010.

 

L’expo au MUDAM

À la fois poète, écrivaine et peintre, l’artiste Etel Adnan (1925, Beyrouth) crée depuis les années 1960 une œuvre qui marque plusieurs traits d’union : entre le visuel et l’écrit, entre les cultures orientale et occidentale, entre l’art moderne et l’art contemporain. Reflets d’une relation sensible et vibrante au monde, ses œuvres explorent les questions du paysage, de l’abstraction, de la couleur, de l’écriture, de la mémoire, de l’histoire. Son exposition au Mudam, qui investit les deux galeries de l’étage supérieur du musée, rassemble un large ensemble de ses peintures, tapisseries et œuvres sur papier. Elles sont mis en dialogue avec les œuvres d’artistes modernes et contemporains, qui éclairent de manière nouvelle son œuvre plurielle.

 

Note biographique

Née en 1925 à Beyrouth, d’une mère grecque et d’un père syrien, Etel Adnan a grandi entre les cultures et les langues – le grec, l’arabe, le turc, le français et l’anglais. Après des études à Paris, New York et Berkeley en Californie, Etel Adnan a poursuivi ses voyages à travers l’Amérique centrale, l’Amérique du Nord et l’Afrique du Nord. Elle a vécu à Sausalito en Californie, où elle a enseigné la philosophie au Dominican College of San Rafael (1958-1972), à Beyrouth, au Liban, où elle était en charge de la rubrique culturelle du quotidien Al-Safa et à Paris. Outre son œuvre visuelle, elle a publié de nombreux recueils de poésie, un roman, des nouvelles, des pièces de théâtre, des essais et est considérée comme l’un des écrivains contemporains les plus importants du monde arabe. Depuis sa participation remarquée à la Documenta 13 en 2012, son œuvre picturale rencontre une très grande reconnaissance internationale. Ses expositions personnelles récentes ont été présentées dans des institutions telles que le Zentrum Paul Klee à Berne (2018), le MASS MoCA à North Adams, Massachusetts (2018), l’Institut du Monde Arabe à Paris (2017), la Serpentine Gallery à Londres (2017), le Irish Museum of Modern Art à Dublin (2015) et le Museum der Moderne Salzburg (2014).

DÉMARRER

Sébastien Delot (commissaire) au sujet d' »Etel Adnan et les modernes » au Mudam

L’exposition « Etel Adnan et les modernes »

Mudam https://www.mudam.com/fr/

Commissaire Sébastien Delot,

Etel Adnan et les modernes est organisée en collaboration avec le Zentrum Paul Klee à Berne.


FEMMES: Entretien avec Maty Diouf

Entretien avec une Femme engagée, Maty Diouf

Par Patricia Cressot.

Rencontrée par le biais de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises (FCE) de Nice, et Maître Marielle Walicki, Maty Diouf est une femme discrète, de conviction et de force de persuasion qui mène à biais ses projets professionnels et ses combats de cœur.

Son parcours et son poste actuel fait d’elle une femme engagée et une porte parole sans conteste: Adjointe au Maire de Nice, en charge de la Francophonie, du Droit des Femmes, de la Lutte contre les Discriminations, de l’Egalité ; Conseillère Métropolitaine du Droit des Femmes, Membre titulaire à l’Association Internationale des Maires  francophones (AIMMF), Présidente de l’association Passerelle.

De double culture, originaire du Sénégal d’où elle puise sans doute son énergie africaine, ayant grandi en France avec un  cursus en communication & évènementiel, elle est engagée avec détermination sur les projets départementaux et de la ville sur l’égalité des Droits de la femme, de l’accès aux Droits et respect de la dignité, de l’Egalité professionnelle et mettre la femme en avant devant les instances départementales.

 

Maty, quelle est l’importance pour vous du combat des femmes ?

De façon solennelle, l’égalité et la justice sont sans conteste au cœur de la promesse Républicaine. C’est un combat essentiel, pour une meilleure justice. Les femmes représentent la moitié de l’humanité. En tant que femme j’y suis sensible. Si j’arrive à combattre à faire ce que je fais, grâce aux combats des femmes qui nous ont précédés, tantes et grands-mères. Le fait d’être une femme, est déjà dans certains pays est déjà un  combat pour notre liberté, nos droits et nos aspirations.

 

Pensez-vous pouvoir aider par le biais des collectivités ?

Nos collectivités territoriales ont tout naturellement un rôle majeur à jouer dans ce combat, parce que le souci de l’équité nous anime en permanence et parce qu’elles ont ce devoir d’accompagner ce combat, de protéger et assoir les principes républicains. Ces organes ont la confiance du peuple.

Elles sont les sentinelles des valeurs républicaines : Egalité, Liberté, Fraternité et…le Respect  de la diversité.

C’est au quotidien que j’engage l’ensemble de nos services dans cette lutte, grâce à un appui, forte de la légitimité et du soutien indéfectible de Christian Estrosi, Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Cote d’Azur.

J’engage avec le Directeur de nos services, l’ensemble de nos agents dans cette lutte contre les discriminations en général et contre les inégalités entre l’homme et la femme en particulier.

A cet effet, j’ai créé en avril 2014 une délégation aux Droits des femmes et à la Parité pour la ville de Nice. J’ai voulu que nous soyons l’une des premières villes à signer le 8 mars 2012 la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale proposée par le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), suivis par la Métropole Nice Côte d’Azur le 17 avril 2012 et par le Centre Communal d’Action Sociale le 27 juillet 2015.

Avec acharnement et 6 mois de préparation, et toujours le soutien du Maire, j’ai fait venir ELLES ACTIVES à Nice. Pour un résultat au-delà de nos attentes : 600 femmes ont assisté aux ateliers de coaching. Les femmes savent se réinventer, les femmes sont inspirantes.

 

Quelques…. Chiffres.

 

Dans le Département des Alpes-Maritimes, il est à constater un nombre important de femmes victimes de violences.

Les femmes représentent, sur ce territoire, 40% des personnes hébergées au sein des structures d’hébergement, la moitié pour cause de violences conjugales ou familiales (le département des Alpes-Maritimes reste l’un des plus touché par ce fléau).

 

Au 1er janvier 2019, 90 femmes sont tuées ou assassinées par leur conjoint ou ex conjoint. Ce chiffre est absolument insoutenable et légitime encore plus le combat et celui de tous. Nous ne gagnerons cette guerre, qu’ensemble réunis, Homme et Femme. La Question des droits des Femmes concerne l’ensemble des populations, il est primordial d’y associer les hommes.

 

 

Quel est le rôle de votre délégation au sein de la Mairie de Nice?

Lorsqu’on regarde ces chiffres et la nécessité d’intervenir, on comprend rapidement l’importance de ma délégation. Le rôle de ma délégation est de conduire et d’accompagner les politiques publiques de la lutte contre la discrimination, de l’égalité et du respect.

 

Concrètement et à ce titre qu’une mission, j’ai créé une mission pour le droit des femmes et prévention de harcèlement qui se concrétise par interventions auprès jeunes, des actions, une sensibilisation auprès de la population. Sur les sujets de l’emploi, la formation professionnelle, la lutte contre les violences faites à l’égard des femmes, l’égalité femme-homme.

 

 

D’autre part, ce qui me semble important est de donner une impulsion « politique » en faveur des droits des femmes en participants activement aux commissions, conférences, forums et plateformes mettant en valeur la femme.

 

 

Elle n’oublie pas ses origines,  l’Afrique, Terre d’énergie.

Invitée d’honneur, je suis heureuse d’avoir soutenue mon amie et organisatrice Djelicka YEO, à l’organisation du FIED (Forum des Femmes Indépendantes Entreprenantes et Dynamiques) en 2019 à Abidjan.

Elle m’a remis un Prix d’Excellence.  Ce forum a toute sa place et son importance en Afrique, dans une société matriarcale, et l’entreprenariat féminin aide les femmes à devenir indépendantes financièrement, à s’automatiser.

Comme disait Leopold Sédar Senghor, « Chacun doit s’enraciner dans les valeurs de (…) sa nation  pour s’ouvrir aux autres nations (…)  pour s’épanouir et fleurir »

 

Un dernier Mot ?

J’aime à me définir fondamentalement africaine, profondément française, totalement niçoise.

 

*

Ma rencontre avec Maty, est un esprit, une cohésion, un même combat, le droit des femmes.

Le droit des femmes est encore un long processus et nous avons encore beaucoup à apporter sur les plans politiques, économiques, sociales et humains.

Pour reprendre ses termes, la cohésion est la clé de réussite de ce combat, celui des femmes,

le socle d’un nécessaire «  vivre ensemble » dans le respect.


Le Liban, une seule nation

Liban, une nation, un peuple

Par Patricia Cressot

 

Sous le haut patronage du Président de la République du Liban, General Michel AOUN, Et le Ministre des Affaires Entrangeres Gebran BASSIL.

Ce  7 juin 2019 s’est tenu la Conférence rassemblant la Diaspora Libanaise, CEO’s, Ministres, Ambassadeurs, et Hommes d’affaires de renom;

avec un seul objectif: RASSEMBLER.

 

Créé en 2014, devenu un évènement annuel, sous l’impulsion du Ministère des Affaires Etrangères et des Migrants, engage un partenariat avec ses ressortissants, recherchant à développer l’investissement au Liban, le rassemblement, développer l’échange, promouvoir l’identité libanaise .

Plus de 3000 participants venant des États Unis, du Canada, de Colombie , du Mexique, du Brésil, d’Afrique Subsaharienne, d’Afrique du Sud, d’Europe et… de Monaco

Et je rajouterai.. Place à la nouvelle génération de start up, de Femmes, de Millenials connectés, d’ouverture, d’humanité, d’interconnexion dans un environnement de respect et de bienveillance.

 

Patricia Cressot
Participante à la LDE Lebanese Diaspora energy , soutenue par Rosemont International 


Leadership en Afrique & wealth management

Leadership en Afrique & Wealth Management

Par Patricia Cressot

Gérer les actifs d’une famille, d’un Chef d’entreprise, c’est aussi diversifier son Patrimoine d’une gestion bancaire classique. Diversifier à travers des investissements en private equity, en art & objets de collection, en immobilier, savoir les intégrer dans son patrimoine, s’orienter aussi vers des investissements dits « plaisirs », croire en des start-ups, investir dans des programmes de digitalisation ou encore d’intelligence artificielle ;

 

Pourquoi l’île Maurice ?
Ceci dans un cadre fiscal, légal et une stabilité, la destination de Maurice est un choix d’excellence, un hub , une plateforme entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique.
En quelques chiffres
  • PIB par habitant:   en 1970: 200USD, …………….en 2017:10,000USD*
  • Nombre d’entreprise (GBC’s):   en1970 <500 ……….en 2017 >50,000
  • Investissement direct Etranger: en 1970 <1MUSD…en 2017: 390 MUSD

*source BOI Maurice

Professionnalisme, organisation reconnue

  • FORBES SURVEY OF BEST COUNTRIES FOR BUSINESS 2017 (1ST IN AFRICA),
  • WORLD BANK BUSINESS 2018 (1st in Africa)
  • GLOBAL COMPETITIVENESS INDEX 2016-2017 (1ST IN AFRICA)

Maurice devient un HUB, un pont entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie,

Plateforme éducative: Un niveau d’éducation en plein essor: les meilleures écoles s’installent: ESSEC, ASSAS, UCLAN, Middlesex Univerisity, Centrale Nantes, Vatel, ESCP Europe

Position stratégique et géographique: Un pont entre l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Membres de nombreuses associations africaines (Union Africaine, Southern African Development  Community, le Marché Commun de l’Afrique orientale et australe et l’Indian Ocean Rim)

Plateforme financière et juridique: un système bancaire organisé, FSC, Mauritius Bar Association (570 professionnels), Maurice Centre d’arbitrage international (International Arbitration Act 2008), Membre de la cour international de Justice, un système hybride de droit français et juridique : code Napoléon (code civil et code commerce), Common law britannique, droit des sociétés européennes orientés en Afrique.

Plateforme juridique et fiscale : 46 Conventions de non double imposition, et des Accords de protection des investissements

Qui achète à Maurice? 

44% des français

29% sud africain

7% mauricien

2% suisse

2% belge

2% indien

1% russe

1% Allemand

Reste: autre

SMART ILE MAURICE:

Infrastructures, technopoles, smart cities

Projet Smart cities: 12 projets approuvés, 3,000 hectares, 4,000 unités résidentielles, 328 755mcarré d’espaces commerciaux, 475 168 mcarré de bureaux.

Un hub en plein développement, une concurrence certaine dans un monde compétitif et connecté.

Patricia Cressot


l'Ethique et la responsabilité du Chef d'entreprise

l’Ethique et la responsabilité du Chef d’entreprise

Par Patricia Cressot

 

« Le 21ème siècle sera différent pour les entreprises et les entrepreneurs »*

L’Association des Femmes Chefs d’Entreprise de Monaco, a eu l’honneur de recevoir le jeudi 11 Mai 2017 un intervenant de qualité, Maître Stéphane Brabant* sur le thème de la Responsabilité sociale, éthique, environnementale du Chef d’entreprise :

le débat a été ouvert autour du sujet passionnant, celui de la responsabilité du Chef d’entreprise et sur ses décisions indirectes tels que le choix de ses fournisseurs, des pays offrant la main d’œuvre, de sous-traitants et partenaires respectant le droit humain, le droit de la femme, et le droit des enfants.

Quel est le risque aujourd’hui pour une entreprise de « fermer les yeux » ?

Le risque est celui du jugement unique et sans appel de la population, du grand public averti par les ONG scrutant les dérives. Le risque de réputation et du poids des médias, des population et de la facilité de transmettre l’information rapidement.

Le risque de réputation devient aussi important que le développement des bénéfices. Une entreprise bien gérée, « green », est une entreprise respectant les droits humains, droits de l’éthique et de la morale, l’égalité des chances, les droits de la femme, la protection de l’environnement, et la consommation de l’énergie.

Un risque pénal, de la responsabilité juridique du Chef d’entreprise de ne pas mettre en place au sein de l’entreprises les outils et « les moyens nécessaires » pour vérifier que les droits cités soient respectés.

La problématique aujourd’hui pour les entrepreneurs et les Chefs d’entreprise est de savoir comment trouver un équilibre entre les impératifs de croissance économique, l’équilibre sociale, l’impact sur la société civile, l’environnement et les générations futures ?

La conclusion n’est loin de de faire culpabiliser le chef d’entreprise mais de lui ouvrir les yeux sur l’impact de ses décisions directes et indirectes sur les populations et l’environnement.

C’est le travail de chacun, de se responsabiliser.


Jumia, l'Amazon(e) africain?

Classée parmi les 50 meilleures sociétés innovantes au monde par le MIT (Massachussetts Institute of technology) en 2017,

première « licorne d’Afrique » , nomination réservée aux start-ups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars, Jumia est en voie de devenir l’Amazon de demain.

Créé en 2012 par deux français, avec l’aide d’investisseurs internationaux*, cette plateforme d’e-commerce inspirée du géant américain,  permet à ce jour à 50.000 détaillants d’écouler leurs marchandises, faisant transiter 8 millions de colis l’année dernière.

Avec 5 Millions de produits listés allant de l’hôtels , restaurants aux biens de consommation, cette plateforme distribue dans 14 pays dont au Cameroun, Ghana, Sénégal, Tanzanie, Uganda, Rwanda, Nigeria, Egypte, Maroc, Kenya, Cote d’Ivoire, Afrique du Sud, Tunisie et Algérie.

Le Digital en Afrique, vecteur de croissance?

Jumia surfe sur le développement du « Digital » en Afrique, utilisant la forte croissance des abonnés internet et smart phone jusque dans les villages reculés d’Afrique.

La stratégie de Jumia, de se positionner comme « marque leader » quelque soit le secteur (allant de la réservation de voitures, à l’hôtel ou achats de biens de consommation), Jumia a regroupé 9 secteurs sous l’enseigne Jumia avec Jumia mall, Jumia Market, Jumia Food, Allo Resto Jumia Deals , Jumia jobs, Jumia cars.

Une « african » success story ?

Malgré les tempêtes liées à la crise pétrolière au Nigéria, et un EBITDA encore négatif,

le chiffre d’affaires en 2017 est en augmentation de 11% à 93.9 millions d’euros et dépassant 550 millions de visite. Aujourd’hui, les freins principaux sont surtout liés aux déficits d’infrastructures, aux coûts logistiques et à la gestion des talents.

Pour reprendre les termes de la journaliste Marie de Vergès, du Monde « Eco & Entreprise »  :

« Le principal défi pour l’e-commerce en Afrique ne consiste pas tant à vaincre les embouteillages et les chaussées défoncées qu’à « éduquer » le marché ».

*en 2012 Rocket Internet, MTN, Millicorn suivi de nouvelle levée de fonds (300MEUR) en 2016 avec MTN, rocket Internet, AXA, Goldman Sachs,Orange et CDC.


La Corse du Sud, de l'authenticité

La Corse du Sud, de l’authenticité.

par Patricia Cressot

 

Une envie de voyage à proximité? visitez la Corse du Sud, …..différemment. Flâner entre les vignes, déguster le cochon corse à la broche en écoutant les chants corses, le domaine de POZZO à Figari nous transporte dans un univers hors du temps.Finissez par trinquer avec Imajyne, le vin de la Mer, un vin devenu bleu par le contact des algues, une belle histoire de famille qui vous transportera.
https://www.pozzodimastri.com/
https://www.imajyne.fr/

Prenez la direction des Aiguilles de Bavella depuis Figari, on traverse montagnes et chemins escarpés. Arrêtez vous où vous êtes inspiré et grimpez, point de vue incroyable sur Porto Vecchio.Peut-être comme moi, vous aurez la chance de tomber nez à nez sur Bati Nicolaï qui ramasse de la fleur corse, l’Immortelle. On en trouve partout mais il vous dira (à juste titre) qu’en montagne elle n’est pas polluée. Il vous livrera l’extrait de fleurs (65%) pour son plus grand plaisir (Tél. 0611025941) et vous transportera sur les bienfaits de la fleur corse. Et pourquoi pas découvrir les sentiers secrets, il vous guidera pour une balade privée si le cœur vous en dit.S’arrêter aux aiguilles de Bavella, caresser une vache, observer les randonneurs traverser le GR20, un des treck les plus ardus d’Europe et se rêver de faire au moins la moitié…

Finir sur une crique sauvage, des plages secrètes après petits chemins de terre et de patience….

Oui l’exception et la beauté se méritent.