Spécial 8 mars: "de l'approche holistique des Femmes en Finance"

Financialafrik Spécial 8 mars: « de l’approche holistique des Femmes en Finance »

Mon expérience personnelle en finance dans un monde principalement masculin est une réelle prise de conscience. Fille de banquiers, grandissant dans le monde de la gestion privée internationale, la finance est dans mes gênes, mes études ont été une suite logique : Master II en Ingénierie financière, carrière bancaire internationale, membre d’associations financières. Banquière, puis Wealth Planner faisant ce métier depuis 16 ans, sans jamais remettre en question mon genre féminin, ou ma place en tant que Femme. Décomplexée et évoluant loin des questions de «gender». Et pourtant, ont-elles toute cette chance ?Dans la réalité, sommes-nous toutes égales ? Faut-il rappeler que les femmes sont sous-payées ? « Quel que soit l’emploi ou le secteur d’activité, les femmes gagnent en moyenne moins que les hommes; dans la plupart des pays, les femmes occupant un emploi à plein temps gagnent entre 70 % et 90 % de ce que gagnent les hommes. Sur le long terme, cet écart tend à se réduire dans de nombreux pays développés, mais ces dernières années l’évolution est incertaine » (WORLDS WOMEN STUDY-ONU).

Rappeler qu’il existe bel et bien un plafond de verre ?

«Dans les postes de pouvoir et de prise de décisions, les inégalités entre les femmes et les hommes restent criantes. Dans la majorité des pays, les femmes n’occupent qu’une petite minorité des postes à responsabilité dans les institutions publiques et privées. Des progrès ont incontestablement été accomplis depuis 20 ans dans toutes les régions et dans la plupart des pays, mais ils restent lents. » (WORLDS WOMEN STUDY-ONU).

Les chiffres et des clichés…

Un constat alarmant : dans le secteur bancaire, le nombre des femmes en postes est supérieur aux hommes sauf à des postes à responsabilités ; le secteur bancaire est largement féminisé : les femmes y représentent 57.1% des effectifs et 46% des cadres sont des femmes (données Association françaises des banques du 31.12.2014, donnant suite à un “accord sur l’égalité professionnelle, à la mixité, à la parité entre les femmes et les hommes dans la banque” du 17 mars 2017). Selon une autre étude, les femmes représentent moins de 2 % des PDG d’institutions bancaires et moins de 20 % des membres des conseils d’administration. La part des femmes siégeant au conseil des instances de contrôle bancaire est également faible : à peine 17 % en moyenne en 2015 (IMF 2018).

Quel serait l’avantage positif de positionner une femme à un poste à responsabilité?

Pourtant des études montrent que les entreprises embauchant des femmes directrices, permettent de développer au sein de l’entreprise une capacité d’innovation supérieure (“Women directors contribution to organizational innovation: A behavioral approach” by Mariateresa Torchia, Andrea Calabrò, Patricia Gabaldon, Sadi Bogac Kanadli, Scandinavian Journal of Management). La complexité du «plafond de verre» vient d’un état d’esprit, de certaines phrases qui en disent encore long. Par exemple récemment de la part d’un assureur luxembourgeois: «je n’embauche pas de femmes car elles tombent enceinte», accompagné de «vous imaginez maintenant je suis obligé à Luxembourg de trouver la moitié d’administrateurs femmes ?» (propos recueillis en janvier 2020), d’un directeur de banque mauricienne. Ou encore, «le féminisme est inutile, les femmes doivent rester à la maison et s’occuper des enfants» (propos recueillis à l’Ile Maurice en octobre 2019 auprès d’un directeur de banque), ou sur le “droit de cuissage ?” que subissent certaines femmes en Afrique (Cameroun 2019).

Entre une femme carriériste sacrifiant sa vie de famille et la femme au foyer, existe-t-il un juste-milieu ? Faut-il vraiment choisir ? Ne pouvons-nous pas être multi-casquettes? Doit-on vraiment poser une étiquette sur un genre féminin et masculin ?

Vers un nouveau féminisme ?

Après des années de combats féministes, nécessaires, vers un apaisement et un nouveau féminisme ? Ouvrons notre esprit sur un nouveau féminisme bienveillant, sans oppositions, un nouveau concept «Un Féminisme Féminin». Féminin par nos valeurs de femmes et de mères. Pour reprendre Amma Mata Amritanandamayi, une figure spirituelle de l’Inde et la fondatrice de l’ONG «Embracing The World»: “le futur de cette planète dépend des femmes”. L’éducation permet un bond en avant mais cela ne suffirait pas selon Amma. Les femmes doivent s’éveiller à la spiritualité. Dans certains pays, les coutumes limitatives et dégradantes continuent à agir sur les femmes. Les qualités innées des femmes peuvent aider à opérer ce changement profond: la bienveillance, l’amour, la compassion. Les limitations sont ancrées dans nos esprits et nos croyances, sans être réelles. Ces valeurs sont applicables en entreprises et en finance. Un manager devrait avoir les qualités d’écoute, de bienveillance et de diplomatie pour motiver et orienter ses troupes.

Comment imposer cette égalité dans le monde professionnel ?

Objectif numéro 5 de l’ONU : Egalité entre les sexes Selon le rapport de l’ONU sur «sustainable development and gender equality» dans le monde: •Les fonctions politiques restent marginalisées : seules 23,7% sont des femmes;

• À l’échelle mondiale, les femmes ne représentent que 13% des propriétaires de terres agricoles.

• En Afrique du Nord les femmes représentent moins de 20% de l’emploi salarié non agricoles (…) contre 41% dans le reste du monde;

• Dans 46 pays, les femmes occupent aujourd’hui plus de 30 % des sièges dans au moins une chambre du Parlement national. L’ONU ne s’est pas arrêté à ce constat et a permis le développement de principes pour l’investissement responsable, dit ESG en 2006. Le site spécialisé dans les questions de développement durable, Novethic résume: Il s’agit d’un engagement volontaire qui s’adresse au secteur financier et incite les investisseurs à intégrer les problématiques Environnementale, Sociale et de Gouvernance (ESG) dans la gestion de leurs portefeuilles, mais au sens large.

Une nouvelle conception holistique du féminisme ?

Revenons sur la définition holistique: Conception qui relève de l’holisme, qui s’intéresse à son objet comme constituant d’un tout. Les femmes et les hommes devaient avoir conscience de leur complémentarité, que l’aspect féminin et masculin est en nous, homme et femme, que nous sommes complémentaires, et certainement pas en opposition. Les femmes ont ce défaut d’être limitatives et « risquophobes », la complémentarité à l’énergie masculine est un atout et inversement les hommes ont besoin de l’énergie féminine de leur créativité, sérénité, échange et diplomatie. Si un défaut peut être autant féminin que masculin est notre capacité à ne pas nous coordonner. Hors l’individualité ne nous portera que défaut. Convaincue d’une nouvelle conception d’un holisme féminin en Finance, la suite ne sera plus limitative, mais créative de projets engagés et universels.

https://www.financialafrik.com

Patricia Cressot


Sustainable Fianace & The Ocean

SUSTAINABLE FINANCE & THE OCEAN

24.03.2020 | 09H30 – 17H30

L’avenir de nos océans en débat à la MONACO OCEAN WEEK.

Le 24 mars sera une journée pour réfléchir à la finance durable et son impact sur les océans:

  • 2 KEYS NOTE LECTURE
  • 50 invités
  • 15 SPEAKERS INTERNATIONAUX
  • Des projections artistiques
  • 2 panels sur la FINANCE BLEUE et l’impact des cryptogamies
  • I’ts time for SUSTAINABLE FINANCE
  • Focus sur BLUE AFRICA

INSCRIPTION OBLIGATOIRE. INFOS & RÉSAS:
P.CRESSOT@MONOECI.COM – HILMI@CENTRESCIENTIFIQUE.MC


Une histoire de femmes, un moment d'inspiration

QUI EST AUDE DE THUIN ? QUI EST HAFSAT ABIOLA ? LE FORUM WOMEN IN AFRICA ?

Aude de Thuin Bretonne de naissance, psychologue de formation, Aude de Thuin est une entrepreneure qui a la compétence particulière de créer des entreprises qui s’inscrivent dans les courants sociétaux émergents. Elle est très engagée dans la reconnaissance de la place des femmes dans la société.

Elle crée en 2003 Le « Women’s Forum », qui réunit une fois par an, en France, les femmes d’influence du monde entier (1400 délégués, 100 pays représentés) pour travailler à une meilleure représentativité des femmes et une plus grande complémentarité hommes-femmes dans tous les organes de pouvoir de la société. Devenue leader mondiale dès 2007, elle cède cette entreprise en 2011.

Elle crée alors les forums « Osons la France » pour lutter contre la morosité ambiante, en montrant les forces et les réussites en matière de création et d’innovation de la France dans tous les domaines : industrie, entreprise, science, recherche, éducation, arts…

En 2016, à la demande de femmes africaines, elle crée Women in Africa, une initiative destinée à promouvoir l’empowerment des femmes pour une meilleure gouvernance dans l’économie et la société en Afrique. Elle crée en parallèle WIA Philanthropie, une fondation destinée à soutenir l’entrepreneuriat féminin africain.

Au titre de son engagement dans la cause des femmes, Aude de Thuin est régulièrement invitée à participer aux travaux de parlementaires, d’associations ou de Think Tanks. Elle est régulièrement sollicitée comme conférencière internationale et par les media.

Elle est l’auteur de nombreux ouvrages liés à ses activités professionnelles : Le Livre Blanc du Marketing Direct (1985), En Direct (Dunod, 1993), Jardins Ephémères (Minerva 1999), Femmes, si vous osiez, le monde se porterai mieux, (Robert Laffont, janvier 2012) , Osons la France (Eyrolles, 2013), Forcer le destin: j’ai choisi le succès, l’échec m’a rattrapée. (Robert Laffont, 2016).

Aude de Thuin est Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier dans l’Ordre du Mérite et Chevalier du Mérite Agricole. En janvier 2012, elle a reçu le Trophée EDC Ethique et Gouvernance dans la catégorie « Entrepreneur de sa passion ».

Hafsat Abiola

Hafsat Abiola est, depuis juin 2018, la Présidente de Women In Africa. En tant que membre du cabinet de l’Etat d’Ogun, elle a été l’une des premières à utiliser les téléphones portables pour distribuer des aides financières aux femmes enceintes dans le besoin, afin de leur garantir l’accès aux centres de santé. Elle a également travaillé sur des programmes visant à garantir une croissance inclusive pour lutter contre le taux de chômage important chez les jeunes.

À travers sa fondation, the Kudirat Initiative for Democracy (KIND), elle a oeuvré à la promotion d’une vague de femmes dirigeantes exemplaires et à la création de voies d’accès au service public.

Motivée par la force des femmes, Hafsat est convaincue que les défis auxquels le continent africain est confronté offrent des opportunités pour le leadership des femmes. Elle est l’une des conseillères mondiales du World Future Council qui regroupe plusieurs plusieurs prix internationaux, dont le prix Vital Voices du service public, le prix de la fondation Goi pour la paix et la communauté́ de jeunes dirigeants mondiaux du World Economic Forum.

Son travail est un hommage à ses parents qui ont perdu la vie alors qu’ils dirigeaient le mouvement démocratique qui a mis fin au régime militaire au Nigeria dans les années 1990.

FORUM WOMEN IN AFRICA
Women In Africa (WIA) est la première plateforme internationale de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel. Créé en 2016 par Aude de Thuin, et présidé par Hafsat Abiola depuis 2018, WIA mène, en étroite collaboration avec de nombreux partenaires internationaux comme la Société Générale, Roland Berger, Deloitte ou Orange, de nombreux projets tout au long de l’année pour soutenir ces femmes africaines qui transforment durablement le continent.

Chaque année WIA organise un Sommet Annuel Économique à Marrakech, réunissant plus de 600 personnes de 80 pays différents, couvert mondialement par la presse, afin de permettre aux femmes africaines d’être connectées à l’international. Les 25 et 26 juin 2020 auront lieu la quatrième édition de ce sommet, sous le thème « L’Afrique, c’est maintenant ! ».

En parallèle de ce Sommet, la fondation WIA Philanthropie récompense les meilleures startups féminines africaines. 54 startups, représentants les 54 pays du continent, sont attentivement sélectionnées chaque année parmi plus de 2000 dossiers par le cabinet de conseil Roland Berger. Elles sont ensuite invitées à Marrakech pour participer, en amont du Sommet Annuel, à un bootcamp afin de les préparer au mieux à rencontrer des investisseurs, des partenaires, et l’ensemble des médias internationaux. Toutes les startups sélectionnées oeuvrent dans des secteurs d’activité structurants pour le continent : Éducation, Santé, Agriculture et Agro-alimentaire, Fintech, Digital & Technologie, Climat et Développement Durable, Industries créatives et industries de la beauté.

Women In Africa initiative est aujourd’hui le leader panafricain en


Collecte de livres

Collecte de livres

Collecte de livres et jeux éducatifs en faveur des enfants de Dakar et Abidjan , pour le compte de deux associations:

-Les écoles associées à Dakar et Abidjan de AUX CŒURS DES MOTS Hilde Haneuse Heye

– et la bibliothèque BIBLIOBULLE Abidjan permettant aux enfants de lire et jouer dans un espace dédié, fondée par Charif Kojok et ses amis.

Bravo à tous les deux, l’éducation en Afrique est une priorité pour les enfants défavorisés et le pas vers l’autonomisation économique.

Collecte jusqu’au 9 novembre 2019 , me contacter par Mp, j’emmène le tout dans mes bagages direction Dakar et Abidjan.

#afrique #generosite #education #enfants


Croquis de Femmes, par Virginie Broquet

Croquis de Femmes par Virginie Broquet

Illustratrice niçoise, au talent reconnu entre expo, illustrations et objets collectors, Virginie Broquet est un amour de femme. Croquis de Femmes du monde par une Femme, pour nous les Femmes.

Diplômée des arts décoratifs de Strasbourg (1992)

Prix « Alph Art Avenir » Festival de bande dessinée d’Angoulême (1993)

Illustratrice française née à Nice, Virginie Broquet voyage, dessine, observe le monde. De New York à Tokyo, de Saint-Louis du Sénégal à Shanghai, elle peint la vraie vie, la vie des gens. Ces moments de vie disent sa curiosité d’ailleurs et des autres, chaque image, comme un tableau, devient une aventure ! De ses carnets de voyages naissent ensuite de grandes toiles peintes en techniques mixtes.

Elle partage son activité entre la presse, la bande-dessinée, l’illustration, la publicité, la peinture et la mode, notamment avec Isabel Marant et Xuly Bet. En vingt belles années, elle réalise pour l’édition une vingtaine d’ouvrages éclectiques pour les adultes et la jeunesse. Le dernier en date : Recettes d’une grand-mère à sa petite fille, avec Sabine Cassel et Monica Bellucci.

Virginie a réalisé les vitrines de Noel du grand magasin Printemps Haussmann à Paris en 2002, signé la conception de 14 chars pour le Carnaval de Nice et travaillé sur le centenaire du Negresco, ainsi que pour la Société des Bains de Mer à Monaco.

Elle termine actuellement son « carnet de voyage des ambassades de France » en collaboration avec le Quai d’Orsay, travaille à un ouvrage illustré sur Monte-Carlo et a commencé la réalisation du deuxième tome de son roman graphique « Suzy Wong et les esprits ». Sans oublier un projet jeunesse doublé d’une série de dessins animés pour la télévision, ni la préparation de ses prochaines expositions…

A retrouver sur https://www.virginiebroquet.fr/


Horse coaching

Horse coaching

Horse-coaching avec Anne-laure Cornu , samedi 9 novembre à Eze. Elle nous partagera son expérience et ses compétences en coaching alliés au travail au sol avec le cheval.

Leadership/ Réussite, le souhaite-t-on vraiment? Que l’on soit sportif de haut niveau, cadre ou chef d’entreprise; L’intention devrait être consciente et inconsciente. La connexion au cheval et sa sensibilité nous guideront.

Article détaillé dans Sowl Initiative
https://lnkd.in/dYXd62u

Informations &renseignements me contacter.
#leadership #sports #coaching


BILAL MOUSSA, un photographe et les Femmes

Bilal Moussa, un photographe et les Femmes

Par Patricia Cressot

 

Rencontrée lors d’une conférence Jeune Afrique « Les Héroïnes de Dakar » en 2018, BILAL MOUSSA est un photographe libanais qui met en valeur la femme et le fait bien, le magazine Jeune Afrique ne s’est pas trompé.

 

BILAL MOUSSA, et le LIBAN

« Bilal tu es libanais ? »

Comme tout libanais, il prend soin de lui . Perfectionniste, cela se voit surtout dans son travail. C’est un artiste photographe, qui puise son énergie dans la photographie de femmes, se rapprochant de blogueuses, designers et de magazines entre le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Maroc, et la France.

 

LA PHOTOGRAPHIE ou LE LUXE

Installé au Sénégal depuis peu, Bilal commence à se faire connaitre dans le monde de la Mode, du Luxe et de la filmographie, preuve d’un article du magazine reussirbusiness.com

un NOM à retenir.

 

INSTAGRAM @bilalmoussaa

Book PDF

"Women in Business"​ à Monte-Carlo

A workshop « Women in business » à Monte-Carlo

Par Patricia Cressot

 

Le 27 septembre 2018 pendant la Monaco Yacht Show , je suis heureuse d’avoir organisé un workshop sur entrepreneuriat au féminin : Women in Business.

« Globe-trotteuse, parcourant l’Afrique subsaharienne chaque mois, dans une douzaine de pays dans le cadre de ses activités professionnells. D’origine « citoyenne du monde » , ayant vécu dans 5 pays à 38 ans, je suis avant tout une africaine dans l’âme et une femme de terrain. »

Les invités d’exceptions ont pu nous exposer en table ronde leur parcours et leurs expériences: Hilde Haneuse, Ceo de Bluewave Software ; Daniela Boutsen, Ceo de Boutsen Aviation, Johanna Houdrouge Administrateur et Responsable Juridique de Mercure International ; Leila Chiha Administrateur de Monaco Logistique et Responsable Juridique ; Coralie Omgba, Fondatrice et Ceo de Magnates Place et Laure Fagard, Responsable de la Communication et des Partnerships pour MonacoTech.

Ce workshop avait comme objectif de comprendre les opportunités et les challenges d’être une Femme aujourd’hui dans le monde des affaires. Focus sur entrepreneuriat monégasque au féminin, l’Afrique et des Femmes de issues de la génération Millénial, ceci dans une belle osmose et énergie féminine.

 Entrepreneuriat féminin : la force est dans la mutualisation des compétences et des contacts.

Les statistiques sont encore au balbutiement sur ce que représente entrepreneuriat féminin, mais force est de constater que les femmes sont très actives. La preuve par la vie associative monégasque : l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises qui fêtera ses 15 ans l’année prochaine, et d’autres associations dont les intervenantes sont ou ont été membres: le Club des Entrepreneurs Monégasques en Afrique qui regroupe 20 membres actifs dans 45 pays d’Afrique, la Jeune Chambre Economique de Monaco rassemblant les jeunes de 18 à 40 ans créé en 63, et l’Association Monaco-Tunisie.

L’entreprenariat à fort potentiel, est soutenu par MonacoTech, incubateur de Starts-ups accompagnant les créateurs d’entreprises et porteurs de projets dans leur développement dans le cadre de l’écosytème monégasque. Deux starts-upeuses dynamiques et en pleine expansion : GANGZ et ONHY.

Monaco, inspire le Luxe, …. Daniela Boutsen est la représentation même de cet idéal. Femme d’affaire, mère, épouse, elle nous a fait part de son expérience en nous transmettant les clés de réussite et comment elle est devenue leader sur la décoration intérieure de yacht et jet. Son professionnalisme, sa ténacité et sa rigueur ont porté ses fruits et fait prospérer cette entreprise s’imposant dans le monde fermé de la décoration de superyacht et de jet privé depuis plus de 7 ans.

 Le développement de l’entreprise de ces femmes passe aussi par l’Afrique.

En 2018, 6 sur 10 entre pays à plus forte croissance … sont africains (réf. article courrier international- 20/01/2018).

Les intervenantes ont pu nous exposer les outils juridiques pour investir en Afrique :

le nouveau code des Investissements en Tunisie, par Leila Chiha ; le droit OHADA par Johanna Houdrouge ; l’Ile Maurice en tant que Hub Africain par Patricia Cressot.

L’Afrique rime aussi avec Luxe. Coralie Ombga spécialiste du Luxe en Afrique, nous a permis de mieux comprendre ce marché par une cartographie du secteur et quels sont les challenges des marques de luxe pour distribuer avec succès en Afrique.

Ces femmes entrepreneurs sont aussi intergénérationnelles, 

Focus sur les Millénials. Sujet bien connu de Coralie Ombga qui nous dressa un portrait de la femme issue de la génération Y dite connectée. Laure Fagard nous expliqua comment MonacoTech accompagne sur le plan digital les start-ups. Leila Chiha nous a mentionné son expérience personnelle et professionnelle du digital sans jamais omettre d’oublier que le développement du business se fait aussi par le contact humain. Johanna Houdrouge nous exposa la place des femmes cadres au sein des entreprises et quels en sont les grands challenges.

Femmes d’affaires et Femmes de cœur

Plusieurs d’entre elles, offrent de leur temps à leurs projets ou leur association : « Au cœur des mots » (Hilde Haneuse), « Association Monaco-Tunisie » (Leila Chiha), « Children of Africa » (Johanna Houdrouge) et mettent beaucoup d’énergie pour œuvrer selon leur conviction personnelle et leur souhait de donner aux autres.

Femmes d’affaires, mais avant tout,…femmes de cœur.

 


Leadership féminin: le FIED à Abidjan

« PARTIE DE RIEN POUR DEVENIR QUELQU’UN », slogan de Djelika YEO, Présidente du FIED, Forum International des Femmes Entreprenantes et Dynamiques.

Par P.Cressot

Le Forum a regroupé les femmes africaines cette année encore. Djelika YEO la présidente du FIED est une femme courageuse, avec un grand cœur qui veut aider les femmes africaines à développer leurs affaires.

3 jours de Forum, de conférences et d’échanges, et cette année le thème des panels avait comme angle directeur les TIC .

 

Forum International Féminin

Des Femmes engagées telles que la Présidente de Centrafrique Madame Samba Panza, l’Ambassadeur Son Excellence Monsieur Labidi, une belle délégation de femmes Chefs d’entreprises de Tunisie, du Maroc, du Sénégal, du Togo entres autres.

 

La France et Monaco

Les Femmes de Monaco et de France ont été à l’honneur le 4 et 5 juillet , invitant Joëlle Baccialon, Secretaire Générale de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprise Monde, Hilde Haneuse, Présidente de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises de Monaco, Maty Diouf, Adjointe à la Métropole de Nice.

Un Partenariat a été signé entre l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises de Monaco (AFCEM) et le FIED CÔTE D’IVOIRE afin de développer les synergies, les échanges entre les Femmes de Côte d’Ivoire et de Monaco.

De nombreux panels ont été brillamment organisés sur le thème du développement des femmes.

 

Leadership

Chaque grain, chaque initiative compte pour donner confiance à l’entreprenariat féminin en Afrique.
Le leadership, la solidarité et l’entraide dépassent les frontières entre Monaco et l’Afrique.


TOUTY, une designer sénégalaise de talent

Une designer sénégalaise de talent , Touty

Par Patricia Cressot

 

TOUTY Plus connu sous le nom Bijou, cette brave est une passionnée, créative, professionnelle, ambitieuse et très ouverte et généreuse en échange.

Sa passion pour la mode est née depuis sa jeune enfance. Les vêtements sont pour elle un moyen d’expression, l’image projetée au monde extérieur. Elle croit que définir son style, c’est définir son identité, sa personnalité… « Le style : c’est l’expression de soi, c’est ce qui nous rend tous uniques ».

TOUTY complète sa formation en stylisme de mode à ESMOD Paris . Elle travaille par la suite commeconseillère de vente dans la mode Européenne. Au cours des dernières années, elle travaille comme conseillère de mode chez Colette, l’éclaireur, Chanel, Carré blanc etc… mais son rêve était de travailler à son compte. Avec plusieurs années d’expérience dans le domaine de la mode, elle fait le grand saut en 2015 et créé la marque TOUTY qui s ‘adresse à toutes celles qui recherchent l’élégance et l’ exception.

Puisant son inspiration dans sa culture Toucouleur,du multiculturalisme et du monde, de l’Afrique à l’Europe en passant par l’Asie. Elle Travaille des matières nobles comme le bazin,la soie, broderie anglaise, shantung etc…dans un style ultra moderne pour les femmes. En dehors de sa ligne de vêtement adulte, une ligne pour enfant Elysara a ravi la vedette au prêt à porter importé.

Aujourd’hui, une partie de son rêve a été accomplie et La mode, sa passion depuis l’enfance est devenu son travail.