Collecte de livres

Collecte de livres

Collecte de livres et jeux éducatifs en faveur des enfants de Dakar et Abidjan , pour le compte de deux associations:

-Les écoles associées à Dakar et Abidjan de AUX CŒURS DES MOTS Hilde Haneuse Heye

– et la bibliothèque BIBLIOBULLE Abidjan permettant aux enfants de lire et jouer dans un espace dédié, fondée par Charif Kojok et ses amis.

Bravo à tous les deux, l’éducation en Afrique est une priorité pour les enfants défavorisés et le pas vers l’autonomisation économique.

Collecte jusqu’au 9 novembre 2019 , me contacter par Mp, j’emmène le tout dans mes bagages direction Dakar et Abidjan.

#afrique #generosite #education #enfants


Madagascar par la mode avec COCO MASOMBIKA, entre recyclage et innovation

Madagascar par la Mode avec COCO MASOMBIKA,

Entre recyclage et innovation

Entretien avec Michèle Charvet-Rafidison par P.Cressot

L’impulsion de créer? une histoire de plaisir

« J’ai eu 54 ans cette année. Dessiner des vêtements, est venue comme une évidence depuis mon plus jeune âge. Un loisir créatif depuis mon enfance, jusque l’intention de m’habiller avec mes créations, et à 25 ans je décide d’apprendre la technique par le biais de cours particuliers de couture avec une modéliste qui m’ont permis de les réaliser moi-même toujours pour le plaisir.

Comment l’aventure a débuté?

A 32 ans j’ai commencé la peinture et l’art plastique et ai créé mes premiers articles commerciaux de déco maison et jardin à 36 ans, tout particulièrement de la poterie. Une majorité des maisons de Toamasina ont été décoré de mes produits en terre cuite de 2001 à 2010, mais en 2005, j’ai présenté ma première collection de vêtements d’un style que j’ai toujours appelé « ARTISANAL COUTURE », car tourné vers une mode éthique en mettant en avant l’artisanat, l’art et le surcyclage.

Suivi d’une reconnaisance 

Elue meilleur styliste Malagasy en 2009 par un événement « Tendances show », et en 2010, je ne me suis plus consacrée à la mode en 2010. Sur appel à candidatures, j’ai été sélectionné avec 14 autres stylistes pour bénéficier d’une formation en design de mode à Antananarivo subventionnée par l’ambassade de France via son projet Art Mada 2, par la Région Ile-de -France et le Ministère de la Culture et des Arts Malagasy ; une formation assurée par des professeurs du lycée Rolland-Garros de La Réunion, une styliste parisienne Sakina M’sa, et des ateliers avec Jean-Luc François, Batik International, Madacraft, Universal Love (Isabelle Quéhé). Une formation qui m’as permis avec 3 autres stylistes de participer pour la 1ère fois à un salon international « Ethical Fashion Show » au Carrousel du Louvres à Paris en 2012.

Tes succès?

Des défilés de Toamasina avec 2 collections par an, un nouveau salon international à Paris en 2016 « Le Labo International », Paris fashion week en 2016 et 2017, la Milan Fashion week en 2017 et la création en 2018 à Paris de ma nouvelle marque « Micou Couhèle créations » pour être au cœur de la mode.

De Mada ….à Paris

Le 1er avril 2019 de décide de déménager de Madagascar à Orléans pour être au cœur de la mode. Je participe depuis 2016 aux événements pour le climat et la mode éthique organisé par l’association Universal Love: COP 22 – La mode pour le climat à Marrakech/COP22 en 2016, Patrimoine et mode éthique à Paris en 2017, Parures, objets d’arts à porter à Paris en 2017 et à la Manufacture de Roubaix en 2019.

Mon pseudo de créatrice est depuis le début de mes créations Coco Masombika.

Ton rêve?

Un partenariat ou un financement pour la réalisation, la communication et la distribution de mes créations pour être connue et consommée par plus grands nombres, une reconnaissance dans le secteur du métier de la mode.

Les futurs projets?

D’abord un défilé de mode à Toamasina le 14 décembre prochain pour la présentation de ma dernière collection. Ensuite être sélectionnée à un concours de jeunes créateurs à Paris auquel je me suis inscrite et d’en devenir la lauréate pour l’année 2020, une façon d’avancer dans mon rêve de reconnaissance et dans ma recherche de partenariat pour la communication, les réalisations et la distribution de ma marque. « 

une créatrice éthique à suivre Facebook et Instagram: Coco Masombika, Micou Couhèle créations.


Croquis de Femmes, par Virginie Broquet

Croquis de Femmes par Virginie Broquet

Illustratrice niçoise, au talent reconnu entre expo, illustrations et objets collectors, Virginie Broquet est un amour de femme. Croquis de Femmes du monde par une Femme, pour nous les Femmes.

Diplômée des arts décoratifs de Strasbourg (1992)

Prix « Alph Art Avenir » Festival de bande dessinée d’Angoulême (1993)

Illustratrice française née à Nice, Virginie Broquet voyage, dessine, observe le monde. De New York à Tokyo, de Saint-Louis du Sénégal à Shanghai, elle peint la vraie vie, la vie des gens. Ces moments de vie disent sa curiosité d’ailleurs et des autres, chaque image, comme un tableau, devient une aventure ! De ses carnets de voyages naissent ensuite de grandes toiles peintes en techniques mixtes.

Elle partage son activité entre la presse, la bande-dessinée, l’illustration, la publicité, la peinture et la mode, notamment avec Isabel Marant et Xuly Bet. En vingt belles années, elle réalise pour l’édition une vingtaine d’ouvrages éclectiques pour les adultes et la jeunesse. Le dernier en date : Recettes d’une grand-mère à sa petite fille, avec Sabine Cassel et Monica Bellucci.

Virginie a réalisé les vitrines de Noel du grand magasin Printemps Haussmann à Paris en 2002, signé la conception de 14 chars pour le Carnaval de Nice et travaillé sur le centenaire du Negresco, ainsi que pour la Société des Bains de Mer à Monaco.

Elle termine actuellement son « carnet de voyage des ambassades de France » en collaboration avec le Quai d’Orsay, travaille à un ouvrage illustré sur Monte-Carlo et a commencé la réalisation du deuxième tome de son roman graphique « Suzy Wong et les esprits ». Sans oublier un projet jeunesse doublé d’une série de dessins animés pour la télévision, ni la préparation de ses prochaines expositions…

A retrouver sur https://www.virginiebroquet.fr/


Une Rose pour un soldat, Une contestation devenue une révolution bienveillante

Une Rose pour un soldat
Une contestation devenue une révolution bienveillante

Par Patricia Cressot

Depuis le 17 octobre, la population s’est unie d’une seule et même voix, toute communauté religieuse confondue et les femmes rayonnent.

Le mouvement a démarré très rapidement suite à l’annonce d’une taxe sur les réseaux type Whatsapp, messagerie gratuite utilisée par presque tous les Libanais. La contestation de quelques milliers de personnes s’est étendue à plusieurs millions de libanais et ne fait que s’amplifier de Beyrouth et du nord au sud Liban, par des manifestations, des sittings, des chaines humaines, des concerts à ciel ouvert (Tripoli), du yoga en pleines rues!  Les établissements publiques libanais sont fermés , toute la population est rassemblée pour faire changer les choses « TOUS » (les politiques tous dehors), exhortent-ils malgré des démissions de poids (démission de Saad Hariri).

La population se révolte contre sa situation économique, un tiers de la population vit sous le seuil de la pauvreté, les mesures du gouvernement ne sont pas adaptées, une dette qui s’alourdie et représente 86 milliards de dettes publiques, les affaires de corruption éclatent au grand jour.

Le rôle des femmes? Elles sont bel et bien là! De la création spontanée d’une chaîne humaine pour éviter les débordements entre protestataires et militaires, se positionner comme leader, s’exprimer sur le ras le bol de la population sur télévision et réseaux, tel que Maya Ibrahimchah* (crédit photo Ammar Abd Rabbo), à la puissance de leurs émotions immortalisées par Patrick Baz, reporter AFP,

ou….apporter Une Rose aux soldats en message de PAIX

le message est clair, non?

 

*Maya Ibrahimchach est à l’origine de l’association Beit El Baraka pour offrir aux plus démunis le minimum des biens et soins de premières nécessités,  aidant 328 familles depuis la création en novembre 2018. Des actions phares, créant le premier supermarché gratuit, grâce à 2500 donateurs, de créer un environnement de vie décent par des travaux dans les appartements devenus insalubres. Les soutenir sur Insta @beitelbaraka, email: info@beitelbaraka.org; site http://www.beitelbaraka.org